L’utilisation des huiles végétales en cosmétique

Origines

Toutes les plantes contiennent des huiles (aussi appelées graisses). Les huiles végétales sont fréquemment classées, d'après leur source, en deux principaux groupes : l'huile de la pulpe (comme l’huile de palme ou d’olive) et l'huile de la semence qui provient d’autres parties de la plante comme les graines, noix, fèves etc. Le pourcentage des lipides dans les parties de la plante varie de moins de 0.1% comme dans la pomme de terre à 70% comme pour la noix de pécan. Les huiles de  semences présentent en général un pourcentage d'huile intermédiaire. C’est le cas des germes du blé (10%), les graines de soja (20%) alors que d'autres comme les cacahuètes (44%), les amandes (55%) et les noix (65%) sont très huileux[1].

 

L’utilisation des huiles végétales en cosmétique date de très longtemps. C'est sans doute, le plus ancien produit cosmétique de l’humanité, on le retrouve dans de très nombreuses civilisations. En Afrique par exemple, dans l’Egypte antique, une fiole d’huile de nigelle (Kalinji), cumin noir ou encore appelée huile des pharaons a été retrouvé dans le tombeau de Toutankhamon. Après leur toilette quotidienne, les Egyptiens avaient pour habitude d’appliquer onguents et huiles parfumées sur le corps afin d'adoucir et protéger la peau sans parler des massages des bébés à l’huile de palme qui se pratiquent sur tout le continent depuis la nuit des temps[2].

 

Le développement de l’industrie cosmétique favorise les émulsions au détriment des huiles pures

Au début du XXe siècle, l’industrie cosmétique se développe et met plutôt en avant l’utilisation des émulsions. Ce sont des formules composées d’eau et d’huile dont les plus connues sont les crèmes. Ces formules gagnent en popularité car elles présentent certains avantages tels la facilité d’étalement sur la peau, la légèreté de la texture, un toucher agréable et surtout un coût de production réduit (l’eau est le moins cher des ingrédients !).

 

Le retour en grâce des huiles végétales

Depuis quelques années, cependant, nous assistons à un regain d’intérêt pour le retour à l’utilisation des huiles végétales en cosmétique. Cette tendance n’est pas fortuite car les consommateurs sont de mieux en mieux informés sur les excès de la cosmétique conventionnelle [3]. Ils sont de plus en plus nombreux à rechercher un retour au naturel et à la simplicité dans leurs produits. Quoi de plus naturel qu’une huile végétale ?

 

De nombreux avantages

Les huiles végétales vivent aujourd’hui un véritable retour en grâce car elles présentent de nombreux avantages. Citons-en quelques-uns ci-dessous-

  • L’absence d’eau est bénéfique à plusieurs égards : plus besoin de rajouter aux produits des conservateurs et autres ingrédients de synthèse[4] pour améliorer la stabilité du produit ! De plus l’eau dans la cosmétique n’a aucune propriété, elle sert uniquement de vecteur pour d’autres ingrédients actifs…une huile végétale c’est 100% d’ingrédients actifs !
  • Les huiles végétales constituent une alternative naturelle et efficace à l’utilisation des huiles minérales (paraffine, vaseline etc.). Ces dernières sont issues de la pétrochimie et certains de leurs effets néfastes sont décriés depuis quelques années. Notamment, leur caractère occlusif qui bouche les pores et empêche parfois la pénétration des ingrédients actifs.
  • Les huiles végétales sont riches en acides gras dont certaines en acides gras essentiels (les fameux Oméga 3 et 6 qui ne peuvent être synthétisés par l’organisme) et en vitamines A, D et E qui leur confèrent des puissantes qualités anti-âge et protectrices de la peau.
  • Les huiles végétales sont, contrairement aux idées reçues, bénéfiques pour tous les types de peau. Sur une peau sèche, les huiles végétales assurent une hydratation optimale en entretenant le film hydrolipidique qui protège la peau. Sur une peau grasse, elles jouent le rôle de régulateur de sébum comme l’huile de jojoba et de nigelle. Sur une peau mature, ces huiles sont une véritable cure de jouvence grâce à la présence d’antioxydants qui luttent contre les radicaux libres responsables du vieillissement cutané.

 

Comment choisir son huile végétale ? Quelles sont les huiles végétales africaines les plus efficaces ?

Pour en savoir plus, inscrivez-vous sur la mailing liste www.saba-naturals.com pour recevoir nos prochains articles.

 

 

 

 

[1] Les utilisations alternatives des huiles végétales, Alaoui Si Bennasseur, 19 Mai 2002

[2] Dossier L'or végétal Part 1 : Repères historiques et géographiques https://www.cho-nature.com/fr

[3] Les consommateurs accordent aujourd’hui plus de crédit aux soins bio et naturels (Cosmétique Mag Hors série avril 2018)

[4] Certains conservateurs tels les parabènes sont fortement soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens c’est-à-dire d’affecter le système reproductifs, d’autres sont cancérigènes.